ZOOM sur la liste INCI

Les français se méfient de plus en plus des produits cosmétiques et de leurs compositions. Manque de transparence, conséquence négative du greenwashing, les consommateurs font de plus en plus attention à la provenance et à la qualité des ingrédients présents dans leurs cosmétiques. D'où l’importance de la liste INCI et de savoir pour les consommateurs comment la décortiquer correctement.

Liste INCI kézako

La liste INCI est une abréviation pour “International Nomenclature of Cosmetic Ingredients” (en français : Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques) et a été conçue en 1973.
Elle est obligatoirement située sur l’emballage et répertorie tous les ingrédients qui composent le produit cosmétique. En Europe, son inscription a été rendue obligatoire depuis 1998 et sa bonne application est contrôlée en France par la DGCCRF. Les autres pays ayant aussi adopté cette nomenclature hors pays européens sont : les Etats-Unis, le Japon, et le Canada.

Cette nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques référence plus de 16 000 ingrédients et son objectif est de renseigner le consommateur et d’assurer plus de transparence quant à la composition des produits. Elle permet aussi aux consommateurs de repérer les composés potentiellement allergènes.

Comment lire une liste INCI

Lire et comprendre une liste INCI n’est pas chose aisée, il faut bien le reconnaître.
Pourquoi cette difficulté ? Cette liste est obligatoire dans différents pays et de ce fait, le nom des ingrédients est harmonisé, d'où la présence de termes en latin, anglais ou numérique.

  • LES RÈGLES DE LECTURE DE LA LISTE INCI

Les règles de lecture de la liste INCI sont les mêmes pour tous les pays et sont définies par l’International Cosmetic Dictionary and Handbook.

  • LES INGRÉDIENTS

/ Les termes latins 

    • Il sont réservés aux extraits de plantes qui proviennent des racines, graines, feuilles, fruits ou encore de leurs peaux. Sur la liste INCI, le nom de la plante sera inscrit en latin, il peut être suivi de son nom commun, et sera suivi du type d’extrait en anglais. Par exemple, pour l’huile essentielle d’eucalyptus que nous utilisons dans notre Pavé Tonique 90g, il est inscrit “Eucalyptus smithii leaf oil” ce qui signifie que c’est une huile essentielle extraite à partir de la feuille d’un eucalyptus smithii (Smithii étant l'une des variétés de l’eucalyptus).
    • Ils sont aussi utilisés pour les ingrédients provenant d'animaux comme :
      • Mel : le miel
      • Cera alba : la cire d’abeille
      • Lac : le lait

/ Les termes en anglais

    • Ils sont utilisés pour les noms de composés chimiques et pour les ingrédients minéraux. Attention, le fait que l’ingrédient soit considéré comme “chimique” ne signifie pas qu’il est d’origine synthétique, mais qu’il résulte d’une réaction chimique.
      Par exemple, sur toutes les listes INCI de nos savons, est inscrit l’ingrédient “Sodium Cocoate”. C’est le résultat de la réaction chimique de saponification de l'huile de coprah ou de coco avec la soude. C'est donc le nom commun du savon à base d'huile de coprah ou de coco, aussi nommé sel de sodium d'acide gras de coco.

/ Les autres termes

    • Par convention, les ingrédients parfumés sont regroupés sous le terme “parfum”.

    • Les colorants sont quant à eux désignés par un “Colour Index” : “CI” suivi de 5 chiffres qui décrivent la teinte du pigment. Ce code est employé aussi bien pour les colorants minéraux que les synthétiques. Par exemple, dans le Pavé Tonique, la couleur verte est notée “CI 77288”.

    • Les allergènes : En cosmétique, le terme “allergène”, toujours signalé par un astérisque (*) dans la liste INCI, représente une substance considérée comme potentiellement allergisante pour la peau. Le Règlement Cosmétique européen a listé 26 substances connues comme potentiellement “allergènes” dans l’annexe III. Elles doivent apparaître dans la liste INCI à partir d’un certain seuil :
      • > 0.01% dans un produit rincé, comme un shampooing
      • > 0.001 % dans un produit non rincé, comme une crème corps

        Le règlement CE 1223/2009 établit lui que : "Un certain nombre de substances ont été identifiées par le CSSC (l’Observatoire des Cosmétiques) comme susceptibles de provoquer des réactions allergiques et il est indispensable d’en limiter l’utilisation et/ou d’imposer certaines conditions concernant lesdites substances. Afin de veiller à ce que les consommateurs soient informés d’une manière adéquate, la présence de ces substances devrait être indiquée dans la liste des ingrédients et l’attention des consommateurs devrait être appelée sur la présence de ces ingrédients.

  • SENS DE LECTURE
Il faut savoir que les pourcentages des ingrédients ne sont pas indiqués dans la liste INCI pour des raisons de confidentialité.
Pour connaître l’importance d’un ingrédient dans la composition d’un produit cosmétique, il vous suffit de regarder son ordre d’apparition dans la liste.
Les ingrédients sont ordonnés de manière décroissante, c’est-à-dire que les ingrédients présents en grande quantité dans le produit cosmétique apparaissent en premier. Plus un ingrédient est bas dans la liste INCI, moins son pourcentage est important dans la formule du produit.
À noter que les 5 premiers ingrédients représentent environ 70% de la composition.
Pour tous les ingrédients présents en faible quantité, à savoir inférieure à 1%, la réglementation permet de les inscrire dans le désordre.

Il faut donc retenir que l’ordre dans une liste INCI a son importance et est un indice important pour les consommateurs.

La réglementation

La liste INCI apparaît dans la réglementation 1223/2009 du Parlement et du Conseil Européen. Cette réglementation cosmétique est entrée en vigueur le 11 juillet 2013 et a pour mission d’assurer la protection de la santé et d’informer les consommateurs vis-à-vis des produits cosmétiques. Elle donne aux états membres la responsabilité de contrôler les produits cosmétiques mis sur les marchés et que les allégations présentes sur les packagings ne sont pas mensongères.

À noter que le terme “allégation” dans la cosmétique signifie : tous textes, images ou symboles utilisés par les marques pour caractériser leurs produits cosmétiques. Elles doivent être rédigées et exprimées clairement pour que le consommateur puisse faire un choix éclairé lors de l’achat.
En France, c’est la DGCCRF qui gère les contrôles. Elle s’assure ainsi que les modes et précautions d’emploi, la liste des ingrédients (liste INCI) et les allégations soient présents sur les produits cosmétiques. Toutes ces indications sont obligatoires car elles permettent de renseigner au mieux le consommateur au moment de son achat. Ces informations doivent être présentes sur tous les lieux de vente, qu’ils soient en boutique physique ou sur un site internet marchand.

Les limites de la liste INCI

La liste INCI possède quelques inconvénients :

  • Elle est difficile à lire car les langues employées ne sont pas facilement compréhensibles par tous les consommateurs.
  • La quantité des ingrédients n’est pas explicitement détaillée pour garantir le secret de fabrication des entreprises. Cependant l’ordre décroissant utilisé pour classer les ingrédients est une bonne indication pour les consommateurs.
  • Il est difficile de savoir si un ingrédient est d’origine naturelle ou synthétique. Cependant les labels de certification naturelle et biologique, comme Ecocert COSMOS, permettent de savoir que les ingrédients respectent les méthodes de la chimie verte et sont donc d’origine naturelle.
  • Cette problématique se retrouve pour les parfums entrant dans la composition des produits cosmétiques. En effet, le terme “parfum” englobe un certain nombre d’éléments. Pour des raisons de confidentialité quant à l’élaboration des fragrances, il n’est pas possible de connaître la composition du parfum et en particulier de savoir s’il est composé de senteurs naturelles ou synthétiques, sauf présence d’un label. Des molécules de synthèse peuvent donc être présentes même dans les produits dits : “végétaux”, “sans paraben”, ou “respectueux de l'environnement”. Il se trouve que parmi ces ingrédients dissimulés, certains sont identifiés comme étant allergènes et irritants.

Avec la liste INCI, comment savoir si un produit cosmétique est bon pour moi ?

Premier réflexe, regarder la liste INCI même si c’est un exercice pénible. C’est le seul moyen d’éviter au maximum le greenwashing et de vérifier les messages véhiculés sur le packaging. À savoir qu’en cosmétique conventionnelle, la plupart des ingrédients sont d’origine synthétique.

Ensuite il vous faut repérer et éviter certains ingrédients controversés comme :

  • Les dérivés pétrochimiques :
    • Les huiles minérales, elles s’utilisent en cosmétique dans les crèmes hydratantes et baumes à lèvres pour apporter du gras. Elles sont énormément employées dans l’industrie comme lubrifiants mécaniques ou huiles de moteurs. Ces substances sont controversées car elles présentent un risque de contamination aux hydrocarbures, avec un potentiel cancérigène. Étant issues du pétrole et de l’industrie pétrochimique, leur fabrication a un impact négatif sur l'environnement. La plus connue est l’huile de paraffine. On les retrouve sous les termes : Paraffin, Petrolatum, Petrolatum jelly, Mineral Oil, Paraffinum Liquidum, Cera Microcristallina, Ceresin, Ozokerite, Polyisobutilene, Synthetic wax, Hydrogenated polyisobutene …
    • Les silicones, ingrédients totalement synthétiques, sont utilisés pour apporter du glissant et un toucher particulièrement doux. On les retrouve principalement dans les produits capillaires, le maquillage et les soins visage et corps. Ils sont décriés pour leur faible degré de biodégradabilité et leur toxicité dans les milieux aquatiques. Au niveau santé, les silicones peuvent s'avérer cancérigènes et une sorte de silicone, le dimethicone est suspecté d’être un perturbateur endocrinien. Ils se reconnaissent via leur nom INCI qui finit en -one ou en -ane : cyclohexasiloxane, cyclomethicone, cyclopentasiloxane ...
    • Les PEG (polyéthylènes glycols) et PPG (propylènes glycols) sont décriés car synthétiques et fabriqués par éthoxylation, un procédé chimique utilisant de l’oxyde d’éthylène, une molécule très polluante. Ils sont utilisés en tant qu'humectants pour hydrater la peau et les cheveux, en agents tensioactifs ou en émulsifiants.
  • Les sulfates sont des tensioactifs utilisés dans les produits de nettoyage : gel douche, shampoing, nettoyant visage… Ils ont un fort pouvoir moussant, ils permettent de donner aux produits une texture agréable et ils sont peu chers. Ils sont critiqués pour leur potentiel irritant et desséchant pour la peau, lié à leur fort pouvoir nettoyant qui a tendance à décaper. Vous les retrouverez sous les noms de sodium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate.
  • Les conservateurs, ils sont utilisés pour protéger les produits cosmétiques des proliférations bactériennes et microbiennes.
    • Les parabens, ils ont pour avantage d’être faiblement allergisants et d’être très efficaces. Ils sont classés suivant la longueur croissante de leur chaîne alkyle : Methylparaben, Ethylparaben, Propylparaben, Butylparaben, qui est directement reliée à leur activité endocrinienne et leur toxicité. Plus celle-ci est longue, plus le parabène est potentiellement dangereux. Les plus sûrs sont donc les Methylparaben et Ethylparaben.
    • Le phénoxyéthanol est un éther de glycol fabriqué de manière synthétique et issu du pétrole. Il est pointé du doigt car facilement absorbable par la peau et est avéré toxique pour le foie et le sang. De plus, il présente des risques cancérigènes, d’infertilité masculine et de toxicité pour le fœtus. Enfin il a un potentiel allergisant pouvant provoquer de l’eczéma et de l’urticaire. Son utilisation est limitée à 1% dans les produits cosmétiques. Cependant en utilisant plusieurs produits cosmétiques au cours de la journée, vous pouvez facilement vous appliquer une dose supérieure à celle limite.
    • Le triclosan est un conservateur à large spectre, c’est à dire qu’en faible quantité il est actif sur beaucoup de bactéries et de microbes. Il est décrié car il peut provoquer une résistance à des bactéries, comme c’est le cas pour les antibiotiques. Son utilisation dans les produits cosmétiques est donc trop puissante pour une utilisation quotidienne. La réglementation cosmétique autorise son utilisation jusqu’à 0,3% dans certains types de produits (dentifrices, savons, déodorants en stick) et l’interdit dans les produits non-rincés suite au règlement 358/2014. Cependant, cette molécule reste dangereuse car non biodégradable et perturbateur endocrinien. Elle s’accumule dans l’environnement et perturbe le développement de la faune et de la flore, particulièrement en milieu aquatique.
    • Le MIT (Methylisothiazolinone) et le MCIT (Methylchlorothiazolinone) sont des isothiazolinones, des molécules à propriétés biocides, très souvent utilisées de pair. Leur essor s’est fait juste après le bad buzz des parabènes afin de trouver des remplaçants à ces conservateurs mis sur le ban. Malheureusement ils sont réputés très allergisants alors qu’ils sont utilisés à très faibles doses. En 2012 la MIT est interdite dans les produits non-rincés. Et depuis 2017, le règlement cosmétique 2017/1224 a restreint l’utilisation du MIT à 0,0015% dans les produits rincés.
  • Les sels d’aluminium. On les retrouve grâce à la présence du mot “aluminum” ou “alum”. Les plus répandus sont : Ammonium alum, Sodium alum, Aluminum chloride, Aluminum chlorohydrate… Ils sont présents particulièrement dans les déodorants car ce sont des actifs anti-transpirants qui régulent la sudation en bloquant les pores de la peau. Les sels d’aluminium auraient des effets néfastes sur la santé. Ils sont suspectés perturbateurs endocriniens et cancérigènes, notamment ils pourraient provoquer des cancers du sein et la maladie d’Alzheimer. À ce jour aucune étude n’a confirmé ces hypothèses. Attention, la pierre d’Alun, reconnaissable au nom INCI “Potassium Alum“ est aussi un aluminium. Son origine naturelle ne change en rien son activité et ses effets néfastes suspectés.
  • Le benzophénone est une famille de molécules ayant pour activité d’être un filtre anti-uv et protecteur pour les formules cosmétiques. Il est présent dans les déodorants, les parfums, le maquillage, et les produits solaires. Il est déconseillé car il est suspecté d’être un perturbateur endocrinien. On le retrouve sous les noms de Benzophenone, Oxybenzone, Ethylhexyl methoxycinnamate ...
  • Le BHA (Butylhydroxyanisole) et le BHT (Butylhydroxytoluène) sont des antioxydants synthétiques utilisés dans les produits contenant des matières premières grasses pour éviter leur rancissement. On les retrouve souvent dans les baumes à lèvres et les savons surgras. Ils sont allergisants et sont suspectés d’être perturbateurs endocriniens et toxiques pour le foie, les reins, les poumons. Il n’existe cependant pas de restriction dans la réglementation. Seuls les produits cosmétiques certifiés biologiques interdisent leur utilisation. On les retrouve aussi en tant qu’additifs dans les produits alimentaires.

     

    Comment savoir qu'un cosmétique est bio et naturel avec la liste INCI ?

    Le meilleur moyen de savoir si un produit cosmétique est naturel et bio, c’est de regarder le packaging en recherchant le label Ecocert COSMOS ou d’autres labels comme Cosmebio. Si tel est le cas vous verrez des éléments supplémentaires sur votre liste INCI. Par exemple pour les produits certifiés Ecocert Cosmos, les ingrédients sont qualifiés “issus de l’agriculture biologique” ou de “transformé à partir d’ingrédients biologiques”.
    Il est aussi indiqué au dos du packaging le pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle et issus de l’agriculture biologique.

    À savoir que la condition sine qua non pour être certifié Ecocert COSMOS est que le produit fini doit contenir au minimum 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle.
    Il existe différents grades au sein de la certification Ecocert COSMOS :

    • Le label “cosmétique biologique” demande à ce que 95% des ingrédients d’origine végétale présents dans le produit fini soient issus de l’agriculture biologique.
      • Pour les produits non rincés il est demandé que sur l’ensemble des ingrédients, 20% minimum soient issus de l’agriculture biologique.
      • Pour les produits rincés il est demandé que sur l’ensemble des ingrédients, 10% minimum soient issus de l’agriculture biologique.

    • Le label “cosmétique écologique” ne demande pas de minimum bio. Mais les ingrédients doivent respecter le cahier des charges Ecocert COSMOS.

    • Il est aussi possible de faire certifier un ingrédient cosmétique par Ecocert. Il faut que l’ingrédient respecte le cahier des charges COSMOS.

     À noter que les labels de certification sont privés et représentent donc un coût supplémentaire et non négligeable pour les marques et les fabricants de produits cosmétiques. Ils ont cependant l’avantage d’avoir un cahier des charges strict, ce qui est un gage de qualité pour le consommateur.

    Pour en savoir plus sur la certification Ecocert COSMOS, rendez-vous sur la section blog de notre site : https://www.atelierpopulaire.fr/blogs/infos/zoom-sur-la-certification-ecocert-cosmos

    Les applications qui décortiquent les listes INCI sont-elles à suivre ?

    Pour vous aider à lire les listes INCI et vous permettre de faire un “choix éclairé” sur vos produits cosmétiques (ou même autres), un certain nombre de sites internet et d’applications ont vu le jour depuis deux ans environ. Ils permettent de savoir via un code couleur ou de smileys si les ingrédients d’un produit sont bons, moyens, mauvais ou même polluants et donne généralement une note globale au produit.

    Ces outils peuvent être une véritable aide, à condition de bien les choisir, d’avoir compris les rudiments du fonctionnement d’une liste INCI et d’utiliser son esprit critique. Le risque, en ne suivant pas ces conseils, c’est d’avoir une vision anxiogène sur un certain nombre de produits cosmétiques, même les plus naturels et biologiques.

    • Les inconvénients de ces applications ou sites internet :
      Ils ne prennent pas forcément en compte les certifications qui sont pourtant gage de haute qualité, et de rigueur de par leur cahier des charges. De plus, tous ne prennent pas en compte le fait que les ingrédients soient d'origine biologique et/ou naturelle.

    • Les couleurs ou les notes listent généralement les allergènes comme étant médiocres. Comme vu précédemment, les allergènes sont obligatoirement listés à partir d’un certain seuil. Et il est important pour les personnes sensibles et concernées de savoir si un produit contient un allergène potentiel. Mais cela ne signifie en aucun cas que le produit est mauvais ou dangereux pour tous les consommateurs. De plus, certains allergènes peuvent être présents dans un produit cosmétique alors qu’ils ne sont pas inscrits dans la liste INCI du fait de leurs faibles pourcentages. Enfin, ce n’est pas parce qu'un ingrédient n’est pas présent dans le règlement européen comme étant allergisant, qu’il ne peut pas créer une allergie chez un consommateur. Il faut faire jouer son esprit critique quand on choisit son produit cosmétique car les règles peuvent varier selon les sensibilités de chacun.
      Or, dans la plupart des applications ou sites de comparaison, la diffusion de l’information envers le consommateur n’est pas objective. Elle est souvent connotée. Cette interprétation de l’information peut malheureusement porter préjudice au produit mais aussi induire en erreur le consommateur.

      Prenons l’exemple du Pavé scrub | 90g de chez Atelier Populaire, il est considéré comme satisfaisant sur plusieurs applications alors qu’il est 100% d’origine naturelle et certifié bio par Ecocert COSMOS. Cela est dû au fait qu’il contient des allergènes naturellement présents dans les huiles essentielles le parfumant. Il est donc important de signaler ces molécules pour les personnes sensibles à celles-ci. Cependant si vous n’y êtes pas allergique, le produit sera tout à fait sûr pour votre peau. 

    • Un autre point important à relever est qu’en fonction des applications ou des sites internet, les référentiels des produits et ingrédients jugés bons, moyens ou mauvais ne sont pas harmonisés et sont donc notés différemment.
      Par conséquent, pour utiliser correctement une de ces applications (ou sites), il vous faut déjà comprendre ses exigences et ses critères de notation. En fonction de ces informations et de vos exigences personnelles en ce qui concerne vos produits cosmétiques (produits respectueux de l'environnement, origine biologique ou naturelle, sans allergène...). Grâce à cela, l’application que vous choisirez vous aidera à sélectionner le produit qui vous convient le mieux.
      D’autre part, dans le cas où certaines applications inscrivent exclusivement les 26 allergènes de la réglementation européenne, il est possible que certains produits allergisants comme l’huile d'arachide ne soient pas mis en exergue. Il faut donc être prudent dans l’utilisation de ces applications ou sites, qui ne vous dédouane pas de lire systématiquement la liste INCI et de faire jouer votre esprit critique. 

    / NOS RECOMMANDATIONS

    • Avant de commencer à utiliser une application, renseignez-vous sur ses critères de notation et posez-vous la question de savoir s’ils sont en adéquation avec les vôtres.

    • Ne suivez jamais les yeux fermés une application et regardez toujours par précaution la liste INCI, en particulier si vous êtes sujet à des allergies.

    • Les sites que nous vous conseillons pour déchiffrer la liste INCI : 
      https://cosmeticobs.com/fr/ingredients/
      https://laveritesurlescosmetiques.com/recherche-inci.php

    • Pour vous simplifier la vie, achetez des produits certifiés par des labels exigeants comme : Ecocert COSMOS, Cosmébio, Natrue, Nature et Progrès, USDA organic, slow cosmétique… Ces labels prennent en compte la plupart des controverses actuelles.
      Si vous souhaitez avoir plus d’information sur les labels, rendez-vous sur notre site : https://www.atelierpopulaire.fr/blogs/infos/zoom-sur-la-certification-ecocert-cosmos

    Les listes INCI d'Atelier Populaire

    Atelier Populaire respecte la réglementation cosmétique Européenne et par conséquent, nos listes d’ingrédients sont présentes lors de l’acte d’achat du produit. On les retrouve donc :

    / SUR NOS EMBALLAGES

    Sur tous les packagings Atelier Populaire, à savoir nos savons saponifiés à froid et nos huiles vierges, la liste INCI est présente. Comme tous nos produits sont certifiés Ecocert COSMOS, des astérisques sont présents sur certains ingrédients afin de savoir s’ils sont :

    *Ingrédients issus de l’agriculture biologique
    **Transformés à partir d’ingrédients biologiques
    ***Naturellement présents dans les huiles essentielles

    Les pourcentages d’ingrédients d’origine naturelle et issus de l’agriculture biologique seront aussi marqués.

    / SUR UN DOCUMENT SITUÉ À CÔTÉ DES PRODUITS

    Vous avez la possibilité d’acheter tous les savons Atelier Populaire sans leur emballage si vous êtes dans une démarche zéro déchet.

    La réglementation autorise l'achat en “vrac” à certaines conditions :

    • Les indications sur le produit cosmétique doivent forcément figurer sur une notice, une étiquette ou sur une carte jointe ou attachée au produit.
    • “Dans le cas du savon et des perles pour le bain ainsi que d’autres petits produits, lorsqu’il est impossible pour des raisons pratiques de faire figurer les indications ...sur une étiquette, une bande, une étiquette ou une notice jointe, lesdites indications figurent sur un écriteau placé à proximité immédiate du récipient dans lequel le produit cosmétique est proposé à la vente.”


    Il est donc possible de vendre nos savons sans emballage dans des boutiques physiques à condition que la liste INCI soit présente à côté de nos produits.

    En ce qui concerne notre e-shop, il est tout à fait possible de vendre nos savons sans leur emballage du fait que la description de la liste INCI est présente dans chaque fiche produit.

    / SUR NOTRE SITE INTERNET

    Idem quand vous commandez en ligne, pour chacun de nos produits, qu’ils soient avec ou sans emballage, la description de la liste INCI est présente dans chaque fiche produit ainsi que nos logos et labels. N’hésitez pas à aller les regarder dans l’onglet “Composition & labels” de chaque fiche produit.

    Nouveauté : Pour plus de transparence sur les ingrédients que nous utilisons dans nos produits cosmétiques, Atelier Populaire a créé un onglet “Nos ingrédients”. Ce glossaire vous permettra d’avoir la carte d’identité de chaque ingrédient et de savoir dans lequel de nos produits il est utilisé. Pour en savoir plus : https://www.atelierpopulaire.fr/pages/glossaire





     

    La liste INCI est donc un formidable outil, qui permet de savoir ce que contient exactement le produit cosmétique et de garantir aux consommateurs une transparence. Il est indispensable de savoir la déchiffrer et de faire jouer son esprit critique pour faire un choix éclairé quant aux produits cosmétiques que l’on consomme. 💡💡💡

     

    NOS SOURCES

    http://www.generationscobayes.org/nos-actus/cest-quoi-la-liste-inci

    http://www.saponlabs.com/fr/news/item/38-inci-international-nomenclature-of-cosmetic-ingredients.html

    https://adjocom.com/content/627-liste-ingredients-etiquettes-cosmetiques

    https://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/6733575728ba78af0829d41102651e82.pdf

    https://cosmeticobs.com/fr/articles/la-reglementation-cosmetique-18/publication-du-nouveau-glossaire-europeen-des-ingredients-cosmetiques-4795/

    https://data.europa.eu/euodp/fr/data/dataset/cosmetic-ingredient-database-ingredients-and-fragrance-inventory

    https://ec.europa.eu/growth/sectors/cosmetics/cosing_fr

    https://sous-traitance-cosmetique.com/applications-cosmetiques/

    https://www.biensdeconso.com/2017/12/18/cosmetique-la-liste-dingredients-des-produits-cosmetiques-doit-etre-affichee-sur-les-sites-de-vente-en-ligne/

    https://www.ecomundo.eu/fr/blog/allergenes-cosmetique-conformite

    https://www.ecomundo.eu/fr/blog/conformite-etiquetage-cosmetique

    https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/vente-en-ligne-cosmetiques-liste-des-ingredients-doit-etre-affichee

    https://www.febea.fr/fr/entre-vous-nous/vos-questions-cosmetiques

    https://www.febea.fr/fr/justement-pourquoi-letiquetage-produits-cosmetiques-est-approximatif-il-ny-a-pas-dobligations

    https://www.febea.fr/fr/pourquoi-utilise-t-noms-scientifiques-la-liste-ingredients

    https://www.febea.fr/fr/vos-produits-cosmetiques/le-saviez-vous/savoir-lire-etiquette-produit-cosmetique

    https://www.institut-hysope.com/new/conseil-assistance/cosing-base-de-donnees-primordiale/

    https://www.personalcarecouncil.org/resources/inci/

    https://www.slow-cosmetique.org/vous-informer/comprendre-la-liste-inci/

    https://www.youtube.com/watch?v=kqleu4msWA4

    https://www.zenziscope.net/

    https://laveritesurlescosmetiques.com/

    https://cosmeticobs.com/fr/ingredients/

    https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/les-silicones-84/

    https://www.slow-cosmetique.com/le-mag/pourquoi-eviter-les-silicones-dans-les-cosmetiques/

    https://www.lessentieldejulien.com/2012/09/du-petrole-et-du-plastique-dans-ma-creme-de-jour/

    https://www.quechoisir.org/decryptage-produits-cosmetiques-les-fiches-des-molecules-toxiques-a-eviter-n2019/#cyclopentasiloxane-cyclotetrasiloxane-cyclomethicone

    https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/les-parabenes-134/

    https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Concentration-de-phenoxyethanol-dans-les-produits-cosmetiques-Point-d-information2

    ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Les-produits-cosmetiques-non-rinces-contenant-du-phenoxyethanol-ne-doivent-pas-etre-utilises-sur-les-fesses-des-enfants-de-3-ans-ou-moins-Point-d-Information

    https://www.consoglobe.com/phenoxyethanol-cg/3

    https://cosmetiques.ooreka.fr/astuce/voir/282128/phenoxyethanol-quels-sont-ses-dangers

    https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/le-triclosan-1399/

     

    https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/methylisothiazolinone-et-methylchloroisothiazolinone-recit-dune-mise-a-lindex-3579/

    http://www.intertek-france.com/presse/2017/07-06-diminution-limite-autorisee-methylisothiazolinone-produits-rinces/

    quechoisir.org/actualite-mit-un-allergene-majeur-enfin-encadre-n24353/

    https://www.syndicatdermatos.org/dossier/les-allergies-aux-conservateurs-mit-allergene/

    https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-methylisothiazolinone-mit-un-conservateur-dont-on-est-heureusement-en-train-de-se-debarrasser-155/

    http://www.uqac.ca/cosmetologie/wp-content/uploads/2015/09/Sels-daluminium-Diego-2014.pdf

    https://leshappycuriennes.com/ingredient-perturbateur-endocrinien-benzophenone/

    http://www.intertek-france.com/presse/2017/02-10-benzophenone-produits-protection-solaire/

    https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/bht-et-bha-871/

    http://benhur.teluq.uquebec.ca/SPIP/pe/spip.php?article5

    https://cosmosstandard.files.wordpress.com/2018/12/COSMOS-standard-V3.0-including-editorial-changes-0101_2019.pdf